I. Qu'est-ce que le CBD ?

CBD (ou Cannabidiol), est l'un des plus efficaces des 110 cannabinoïdes présents dans les feuilles de chanvre et de cannabis.

Les plantes de chanvre sont riches du puissant élément CBD, qui aide à équilibrer le sommeil, la douleur, les émotions, le système immunitaire et d'autres fonctions de l'organisme.

Les molécules de cannabidiol existent dans la nature depuis des millions d'années, mais n'ont été découvertes qu'en 1940 par un chimiste américain, Roger Adams[1], alors qu'il analysait la structure moléculaire du cannabis. Il a été le premier à réussir à isoler la molécule de CBD.

Le pionnier du CBD, Roger Adams (à gauche), explorant le processus d'isolation du CBD en 1940.

Depuis 1970, un certain nombre d'études menées par divers scientifiques ont tenté de clarifier la manière dont le CBD interagit réellement avec le corps humain. 

La première expérience officielle de CBD sur des personnes a été menée en 1978 par le scientifique juif Raphael Mechoulam[2] (il est aujourd'hui appelé "le père du CBD" et est toujours actif dans le domaine de la médecine du cannabis).

Un scientifique juif, le Dr Raphael Mechoulam, qui a mené les premières expériences de CBD sur la santé humaine en 1978.

Son équipe a appliqué une dose quotidienne de 300 mg d'isolat de CBD sur un groupe de 8 personnes pendant 4 mois et a observé comment cela traiterait l'épilepsie.

Les résultats ont été étonnamment positifs - 4 des sujets ont cessé d'avoir des crises, tandis que 3 ont vu leur fréquence diminuer (c'est le principal travail de fond qui a conduit à la création de médicaments anti-épileptiques appelés "Epidiolex" 30 ans plus tard).

L'étude a été accueillie de manière controversée (comme la plupart des sujets liés au cannabis), mais a attiré la curiosité du public sur l'ingrédient CBD. En conséquence, elle a également lancé une série de nouvelles études.

Une étude menée en 1988 par le scientifique américain W. A. Devane a montré [3] que nos systèmes neuronaux et immunitaires sont remplis de récepteurs endocannabinoïdes CB1 et CB2, qui réagissent à la fois aux endocannabinoïdes (ceux produits par notre corps) et aux phytocannabinoïdes (ceux produits par les plantes).

L'élément psychoactif du cannabis, THC se lie à ces deux récepteurs, ce qui provoque des vertiges et de l'anxiété.

CBD, quant à lui, fonctionne de manière différente. Il ne se lie à aucun des deux, mais aide nos cannabinoïdes internes (endocannabinoïdes) à être plus efficaces.

Les endocannabinoïdes sont les forces vives qui maintiennent l'équilibre à long terme de nos systèmes neurologiques et immunitaires, qui réagissent parfois de manière trop sensible aux facteurs négatifs de notre vie - maladies, blessures, stress, mauvaises personnes - pour n'en citer que quelques-uns.

Les endocannabinoïdes fonctionnent assez bien dans des conditions normales, mais dans certaines situations extrêmes, ils ne parviennent pas à maintenir l'équilibre.

Par conséquent, le CBD est un grand pacificateur lorsque les choses deviennent incontrôlables.

Les compléments alimentaires au CBD sont surtout appréciés pour rééquilibrer les fonctions ou réactions physiques et mentales quotidiennes (comme le sommeil, la douleur, les émotions, le système immunitaire).

Bien qu'il n'y ait que quelques médicaments à base de CBD officiellement approuvés et qu'ils soient tous très chers, des études réalisées en 2019 ont montré que 7 % de la population américaine utilise déjà régulièrement du CBD, principalement sous forme de compléments alimentaires ou de cosmétiques.

En raison d'une popularité rapidement croissante, le cannabidiol peut maintenant être trouvé sous toutes sortes de formes - huiles, capsules, crèmes, boissons, café, gommes et bien d'autres, de sorte que chacun peut choisir sa méthode d'application préférée.

Les huiles et les capsules sont généralement fabriquées à partir d'un extrait de feuilles de chanvre, riche d'un spectre complet ou large de cannabinoïdes (à l'exception du THC), de terpènes et de flavonoïdes. Les autres types de produits CBD contiennent généralement des cristaux de CBD isolés.

Il est important de mentionner que le CBD n'entraîne ni dépendance ni intoxication et que son utilisation est donc sans danger. Ce fait a été confirmé par l'Organisation mondiale de la santé en 2018.[4] 

[1] https://pubs.acs.org/doi/10.1021/ja01858a058

[2] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/351429/

[3] http://molpharm.aspetjournals.org/content/34/5/605.long

[4] https://www.who.int/medicines/access/controlled-substances/CannabidiolCriticalReview.pdf

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés